Vectorisation et traits épais

Le site est un peu en sommeil en ce moment, je suis un peu à cours d’idées… La vectorisation est un sujet inépuisable. Voici ma p’tite technique qui n’est peut être pas parfaite mais qui me convient pour ce type de projet.


But : Obtenir une vectorisation d’un personnage avec des tracés épaissis par endroits.


Je me suis basé sur cette image trouvée sur internet:

(Mmmh, cela vous rappelle des souvenirs ?)

 

Tout d’abord, j’ai placé l’image de départ sur un calque et le futur tracé sur un autre calque. Une fois le calque contenant l’image verrouillé , on peut commencer à tracer avec l’outil bézier.

 

 

Le dessin n’est constitué que de courbes et très peu d’objets fermés. Pour réaliser cette oeuvre magistrale , je trace en suivant les lignes du dessin sans penser à obtenir des chemins fermés. :)

Seul les yeux sont fermés.

 

 

La pupille est constitué de 4 cercles, et le blanc de l’oeil composé de deux courbes qui forment un objet. A la fin , le contour du « blanc » sera supprimé. Les sourcils sont aussi dessinés par un objet fermé dont on supprimera le contour.

Un conseil, faites tous vos tracés et remplissez seulement à la fin.

 

 

Voici le tracé si on cache le calque contenant l’image. ( Il contient quelques bourdes…. )

C’est fini ? Alors passons au remplissage !

Pour cela, j’utilise le pot de peinture. Voici la barre de menu de cet outil :

Les réglages que j’utilise : agrandir / rétrécir ( 0.5 pt )      Combler les vides  ( petit )

Le remplissage avec le pot de peinture va faire un peu « pâté » , c’est normal et il vaux mieux que cela dépasse un peu. Pour masquer les bébordements , le remplissage devra se trouver derrière le dessin qui a été tracé précédemment. Pour cela, j’utilise un autre claque. Pour choisir mes couleurs ,la pipette permet de repomper depuis l’image.

 

Mettez les yeux de côté et remplissez !

 

 

 

Le calque de remplissage étant au dessus , on ne distingue plus trop les traits du dessin.

Une fois , le remplissage terminé , il ne reste plus qu’à redescendre ce calque en dessous. Phase précision, il faudra corriger les dépassements de couleur ou les zones non remplies. L’outil noeud est votre ami pour ce travail.

 

 

 

Pour limiter au maximum ce genre de problème, il faut trouver le bon réglage de l’outil « pot de peinture ». Pas évident :(

 

On remet les yeux en place et cela commence a prendre forme !

 

L’avantage de cette méthode de dessin est que le remplissage est séparé du tracé. Il est donc possible de modifier le trait en épaisseur par endroit. Pour modifier un trait, c’est tout simple.

On ne peux pas changer l’épaisseur d’une courbe sur seulement une partie de celle ci. Pour palier à ce problème , il faut convertir les courbes de béziers en un chemin « plein ». On sélectionne déja la courbe a modifier , Menu Chemin / Contour en chemin. Cliquez ensuite sur l’outil noeud, et c’est parti. La courbe convertie est totalement modifiable par l’outil noeud.

Sur les deux images qui suivent, j’ai épaissis les traits aux endroits indiqués par une flèche rouge.

 

Si vous regardez bien, il reste de petites imperfections à corriger.

 

Une petit ombre au niveau du front rajoute un plus.

 

 

La bouclette est un peu loupée. Pour la modifier un maximum , j’ai converti la courbe en chemin (Contour en chemin).

 

Des petits objets blancs avec une opacité réduite donnent un effet de lumière a peu de frais. Deux courbes de béziers suffisent pour les réaliser.

 

C’est fini !

 

 

Il y a un trait qui ne sert à rien. Le trouverez vous ?! ;)

Les fichiers SVG :

Etape traçage

Etape coloriage

Etape peaufinage

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *