Des monstres mutants en 16 couleurs

Un petit peu de retrogaming ? Je ne sais pas pourquoi… j’adore les jeux Apogee. Un des meilleurs editeurs de jeux shareware pour PC. Cet article va parler de Biomenace, un jeu de plate forme sorti en 1993. Ouille, ce n’est plus tout jeune.

Pour jouer , un 286 ou un 386 est recommandé.. nous sommes déja a quelle génération de processeur ?

Comme tout jeu d’action, le sénar pourrait être écrit sur une feuille de papier a cigarette. La ville de metro city est envahie par des monstres mutants qui tuent tout le monde. Mais … un héros, agent de la CIA est là pour remédier a tout ça et botter les fesses du grand méchant, le docteur mangele. (je trouve le nom assez mal choisi)

Les graphismes sont d’époque , en EGA 16 couleurs. Malgré ces limitations , je trouve que les couleurs sont bien choisies et l’animation nickel fluide.


Le célèbre écran d’acceuil et sa musique inoubliable.

 


Pour profiter d’une ambience sonore digne du dernier call of duty (j’exagère a peine), n’oubliez pas d’activer l’option « sound blaster ». Sans cela , pas de bruitages. Comme d’hab, les musiques midi rendent très bien sans pour autant arriver au niveau d’autres jeux.


 

Notre héros ne ressemble pas a rambo mais plutôt a charles branson, équipé de plus d’une belle mitrailleuse avec munition illimitée. Au courant du jeu, on peut trouver des bonus d’armes mais cette fois ci en quantité limitée. Attention a ne pas avoir la gachette trop lourde avec la mitrailleuse automatique ! On croise des grenades (vertes ou rouge) très utiles pour attendre plusieurs ennemis derrière un obstacle.

Le héros saute , grimpe et se baisse pour shooter les vilaines bestioles au ras du sol. La jouabilité est excellente même au clavier. Le jeu est compatible avec les pads bien évidemment.

Un perchiste ne fait pas mieux !

 

Des clés jaunes sont disposées un peut partout. Elles servent a ouvrir les placards qui contiennent des bonus et armes.

D’autres clés , des cartes de couleurs permettront d’ouvrir des passages « électrisés » et de délivrer des otages injustement capturés par les mutants.

 

 

Les gemmes rapportent des points , et qui dit point, dit vie supplémentaire.

 

 

N’oublions pas les espèces de pilonnes qui valident le passage et permettent de revenir à cet endroit en cas de décès impromptu.

 

 


Oh un otage ! Merde, il faut la clé bleue.


Tiens , c’est marrant. Dans un jeu d’un autre genre , doom , certaines portes s’ouvrent avec des clés de couleur… :mrgreen:


Beuaaarrhhh !

Dernier détail, on ne peut quitter un niveau sans avoir délivré tout les otages. Ce n’est pas sans rappeler monster bash du même éditeur qui fonctionne sur le même principe.

Des gaphismes réussis, une action soutenue , des niveaux bien ficelés, voila de quoi s’amuser plusieurs heures sous dosbox ! Malgré ses graphismes mignons tout plein , le jeux n’est pas non plus à mettre entre toutes les mains. Les animations sont un peu gore et les bouts de viande giclent quand on trucide un ennemi.

Comble du bonheur , 3d realms a passé ce jeu en freeware ! On peut donc télécharger la version complète qui compte 3 épisodes pour 0 euros !

Le site de 3d realms (ex apogee software)

Le lien direct sur l’archive du jeu




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *