Coup de cœur littéraire : Nadine Monfils

nadine-monfils-testud

 

Comment beaucoup de lecteur j’ai mes auteurs préférés et quelque fois on ne sort pas trop de cette sélection. La découverte de Nadine Monfils a commencé avec un poche un peu acheté par hasard. Une histoire qui sortait de l’ordinaire et des critiques plutôt bonnes en couverture… ‘Les vacances d’un serial killer’ .

Je vous colle le pitch du bouquin : Comme chaque été, Alfonse Destrooper part en villégiature à la mer du Nord. Josette, sa femme, est bien décidée à se la couler douce, entre farniente à la plage et shopping dans la station balnéaire. Les enfants, Steven et Lourdes, emportent leur caméra pour immortaliser ces vacances tant attendues. Quant à la mémé, véritable Calamity Jane, elle les accompagne dans sa vieille caravane.

Mais le voyage commence mal ! Un motard pique le sac de Josette à un carrefour et s’enfuit. Furieux, Alfonse s’arrête dans un snack pour s’enfiler une bière pendant que les deux ados, avec leur manie de tout filmer, s’amusent à planquer leur caméra dans les toilettes, histoire de recueillir quelques images truculentes. La famille Destrooper reprend finalement la route. À l’arrière de la voiture, les ados visionnent tranquillement leur vidéo. Quand, soudain, ils découvrent à l’écran le cadavre du motard gisant sur le sol des toilettes du restoroute ! Et, pour couronner le tout, la magnifique pension dans laquelle les Destrooper ont prévu de séjourner est un rade pourri. Les vacances en enfer ne font que commencer… Une comédie décapante, teintée d’humour noir et d’un zeste de poésie, un hymne à la Belgique.

C’est le premier tome qui ouvre les aventures de mémé Cornemuse , mamie sans scrupule complètement déjantée. Je n’ai pas lu tous les bouquins de la série mais je reste a l’affut pour la suite a moindre prix si possible :) .

Ma meilleure découverte est plutôt la série des enquêtes du commissaire Léon, dispo en numérique a 4.99 euros. J’en suis au 3ème numéro et c’est absolument génial, déjanté, jouissif. Vous connaissez san antonio ? etienne liebig ? annie cordy ? Mélangez tout ça, rajoutez encore plus d’humour et une bonne dose de belgitude :)   Je cite etienne liebig pour l’érotisme léger qui peut rendre ces livres non accessible aux plus jeunes. Comme san antonio, Léon est accompagné de son chien ‘babelute’  (le nom de bonbons belge qui collent aux dents) qui est bien plus qu’un saucisson sur pattes mais un vrai personnage délirant. Pour se détendre et mieux réfléchirer, Léon tricote en cachette… un commissaire qui tricote ? :) D’ailleurs tout les personnages, les dialogues sont délirants … mont-martre ressemble t’il vraiment a l’univers du commissaire Léon ?

Ce troisième tome que je n’ai pas encore fini me fait vraiment pensé a un Agatha Christie mais … c’est plus que ça. Une famille de richeton tous plus caricaturaux les uns que les autres , et des dialogues qui me font vraiment marrer.

Bref , de la bonne lecture distrayante , drôle, qu’on ne trouvera pas dans les émissions littéraires… Foncez lire le commissaire Léon !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *