Dom-web.net Blogueur alternativement fatigué

Compiler Inkscape 0.48 sous ubuntu

Les windowsiens ont de la chance, ils n’ont qu’à décompresser une archive pour tester inkscape 0.48. L’information est visible sur inkscape-fr.

Avec gnu/linux , c’est compliqué et même encore plus qu’avant !

Pour ceux qui ont déja essayé de compiler inkscape 0.47 , il fallait récupérer les sources sur le site inkscape.org et taper quelques commandes. Rien d’insurmontable même sans un crack. (je n’en suis pas un et j’y arrive)

Par contre une chose change, on passe par un programme pour récupérer les sources, j’ai nommé bazaar…. (cela me fait penser au roman de stephen king). Bref , comment compiler ce programme sans mettre le bazar ?

Voici donc la marche a suivre :


Tout d’abord , il y a plein de choses a installer avant de commencer. Collez la commande qui suit dans un terminal :


sudo apt-get install automake intltool libpng-dev libgc-dev libfreetype6-dev libxft-dev libpango1.0-dev libgnomevfs2-dev liblcms1-dev libgtkmm-2.4-dev libsigc++-2.0-dev libxslt1-dev libgsl0-dev libboost-thread-dev libpopt-dev bzr autoconf         (par rapport a mon précédent article, libpopt-dev , autoconf et bazaar sont rajoutés)


Récupérons les sources avec bazaar en tapant cette commande :

bzr branch lp:inkscape

Patientez , c’est assez long si comme moi vous n’avez qu’une petite ligne adsl.

Un dossier « inkscape » sera créé dans votre « home ». Allez dedans et tapez cette commande :

./autogen.sh

Une fois terminé :

./configure –prefix=/opt/inkscape

Ensuite :

make

La compilation commence et c’est assez long…. Une fois terminé tapez « sudo make install » , pour copier le programme dans le dossier /opt/inkscape. Il ne reste plus qu’a créer un beau lanceur sur votre bureau.

Mon ancien article était plus détaillé , il est disponible ici.


Sous Mandriva , je n’ai pas réussi a faire fonctionner bazaar, dommage :( Si quelqu’un connait son fonctionnement avec cette distribution , les commentaires sont là.





9 Thoughts on “Compiler Inkscape 0.48 sous ubuntu

  1. Salut !

    N’hésite pas à utiliser « bzr checkout –lightweight lp:inkscape » au lieu d’un « bzr branch lp:inkscape » pour ne pas télécharger inutilement toute la branche avec tout son historique 😉 . Un « checkout –lightweight » ne télécharge que la dernière révision + les fichiers de configuration.

    Concernant Mandriva, je suppose que la version dispo est trop vieille pour le type de branche sur lp. Une mise à jour devrait suffire.

    Par contre, à voir ceci : « Les windowsiens ont de la chance », chacun son point de vue mais moi je ne le partage pas :) . Si on ne prend que c’est extrait, on peut les plaindre pour tout ce manque de libertés, les problèmes insolubles, etc. Mais concernant la suite avec cette version d’Inkscape, elle n’est compilée que pour une seule architecture sans les options ou changement que l’utilisateur pourrait apporter entre temps. Car compiler tout un projet sur Windows, c’est pas aussi aisé comme la plupart des projets sur GNU/Linux lorsqu’il faut récupérer les fichiers sources, les programmes et tout le reste. Avec une distribution GNU/Linux, il suffit de lancer quelques commandes et le tour est joué !
    De plus, un mini script pour automatiser ceci est très fait!
    Et puis même, si ce n’était que ça le prix de la liberté ! :)

  2. Merci pour l’astuce avec bzr. J’avais repris la commande donnée sur inkscape.org et celle ci n’a pas l’air d’être le meilleur choix. Dommage qu’il ne donne que peu d’information sur la compilation.

    Pour mandriva , j’avais installé le paquet bazaar mais aucun programme « bzr » a lancé sur la machine.

    Même si des fois je râle contre quelque chose de complexe oui qui ne marche pas comme je veux, je suis toujours sous gnu/linux…. 😉

  3. Merci pour ce post, je compile régulièrement les dernières version de Inkscape et j’avais raté l’information de bazaar à la place de svn. Ce qui fait que je ne pouvais plus compiler la version en cours de développement.

    Maintenant, c’est reparti …

  4. Pingback: » Archives du Blog » La boule à facettes avec inkscape 0.48

  5. Merci pour l’article, ca compile… par contre, si vous rencontrez une erreur avec la commande « Libtoolize », il faut installer le paquet libtool :
    sudo apt-get install libtool

  6. TeeGee on 13 octobre 2010 at 1:34 said:

    Merci pour ce tuto, c’était la 1ère fois que je compilais sous Linux. Je n’ai pas capté grand-chose à la signification des commandes – il faudra que je m’y mette – mais ça s’est presque passé sans pb. Presque, parce que « bzr checkout –lightweight lp:inkscape » m’a retourné une erreur, j’ai donc du être très patient avec mon tout petit ADSL. Toujours est-il que Inkscape 0.48 fonctionne maintenant sous Lucid Lynx et c’est un plaisir.
    MAIS… où est passée l’ouverture des pdf ??? Je peux exporter en pdf, mais ni ouvrir ni importer. Alors, malheureusement oui, les windowsiens ont de la chance, parce que pour eux, l’ouverture de pdf fonctionne avec la 0.48. Est-ce qu’il n’y aurait pas une dépendance qui manque ?

  7. Salut TeeGee.
    Il y a des options de compilation que je ne connais pas car mes connaissances linuxiennes sont a peine plus grande que les tiennes. 😉
    C’est pour cela qu’il manque certaines options en le compilant soit même. Je vois que tu es sous ubuntu et la 10.10 vient de sortir , elle devrait résoudre on problème de version.

  8. Bonjour,

    Sans vouloir déterrer un vieux sujet, je souhaiterai apporter un élément de réponse pour TeeGee concernant l’ouverture des pdf.

    En fait il faut installer les dépendances pour l’option pdf

    sudo apt-get install libpoppler-dev libpoppler-glib-dev

    Ensuite quand tu compileras inkscape sa devrait le prendre automatiquement.

  9. Pingback: Compiler Inkscape 0.48.x

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation