A la découverte du Kindle

 

ipp

 

Oui je sais, ça pue, c’est pas libre, c’est une méchante entreprise américaine qui est aux manettes  et tutti quanti. Il y a encore quelques années, je trouvais peu d’intérêt a ce genre de jouet numérique. Liseuse cher, et prix prohibitifs des ebooks.

Pour ce qui est du premier point, c’est 59 euros…. Le prix du kindle de base sans rétroéclairage et sans écran tactile. Clairement , on perd en ergonomie si on souhaite acheter directement depuis la liseuse. Pour les emplettes , rien ne vaux son pc mais pour choisir son livre et faire défiler les pages, les boutons font très bien le boulot.

Deuxième point, le prix des ebooks, c’est toujours mitigé et il faudra rester vigilent. Si vous ne souhaitez lire que les écrivains connus édités par les gros éditeurs, la note sera plus cher que la version poche. Dans le cas d’une sortie plus récente , on économie 5 ou 6 euros voir moins.

Par contre , avec des éditeurs plus petits (comme la musardine) , ou des petits auteurs qui jouent le jeu du numérique, c’est vraiment l’occasion de découvrir pleins de bouquins a des tarifs très abordables. Dans le cas de « la musardine », un livre vendu sorti récemment a 16.15 euros en broché et 7.99 au format kindle. L’achat devient tentant. Depuis l’achat de cette liseuse j’ai découvert « Même pas peur » de Luc Venot a 0.99 euros et je suis en train de lire « le seigneur nous l’a repris » d’andré favade , un sympathique polar a 0,89 euros ! Le moindre poche coute au minimum 5 fois ce prix!  Je compte bien acheter d’autres livres de  ce même auteur.

Le truc bien pratique avec une liseuse hormis la disponibilité en quelques secondes des livres , c’est que lire en mangeant devient possible. Pas besoin de tenir le bouquin , aucun risque que tout se referme … on appuie sur un bouton pour passer a la page suivante. Le top pour passer le temps a la pause le temps de midi !

Aucun regret sur cet achat et une bonne occaze de découvrir des auteurs autre que manu levy…. ^^

Cover Handy Linux 1.4.2

Et bien ….  Cela fait un sacré bail que je n’ai pas touché a inkscape ni a quelque logiciel graphique que ce soit. Manque de temps et compagnie, je me fait vieux ;)

Oui, les clés usb remplacent petit à petit le support cd/dvd….  Étant de la vieille école, je suis encore attaché a ma boite contenant une galette. Voici ci dessous, une cover (jacquette) pou handy linux 1.4.2. C’est très loin d’être parfait et donc une première ébauche. Si vous avez des idées pour la face avant , des remarques , je suis preneur.

Le fichier SVG est disponible en faisant un clic droit sur la capture. Les captures d’écrans proviennent du forum d’handy linux.

 

Handy Linux , pour ne pas se prendre le choux (ou la tête)

C’est en lisant le blog de Cyrille Borne que j’ai découvert cette distribution Linux qui se déclare être « la distribution Debian sans se prendre la tête ». Donc, debian je ne connais que très peu mais ses dérivées oui, ubuntu et Kubuntu. Debian a la réputation d’installer des logiciels en version plus anciennes pour gagner en stabilité. Cela peut être rebutant pour certains programmes phares comme LibreOffice. Le but d’handyLinux est d’offrir a l’utilisateur un environnement Debian avec un maximum de facilité dont des versions plus récentes de certains logiciels.

J’ai donc téléchargé l’iso de handy linux 1.4 qui est sortie début février. Elle se base sur debian stable mais avec les « back ports actifs ». Pour Libre Office, c’est la 4.1.4.2 qui est installée dès le départ , donc bon point. Autre découverte  pour moi ,XFCE , je n’avais jamais utilisé cet environnement de bureau. C’est assez épuré et rappelle le regrèté Gnome 2

Pour ce qui est de l’installation , ce n’est pas plus compliqué qu’avec mageia ou ubuntu. Le module de partitionnement est celui de debian , je m’en suis sorti donc d’autres peuvent y arriver. ;)

Le premier truc qui étonne c’est le petit menu simplifié pour les débutants accessible en cliquant sur la petite en bas a gauche.

Toutes les fonctions les plus utilisées par le commun des mortels sont accessibles en quelques clics. Il y a même un lecteur « mini tube » pour accéder encore plus facilement aux vidéos de OuiCylindre , skype, bouton Facebook. La rubrique « aventuriers » regroupe quelques fonctions plus techniques mais sans rentrer dans le lourd. Cette section contient un installateur simplifé, un peu comme celui d’ubuntu. Pour voir tous les paquets dispo il y a toujours synaptic .

Je rassure , le vrai menu XFCE est accessible depuis un clic droit sur le bureau. Le truc balot, je n’ai pas trouvé comment copier un raccourci d’applications sur le bureau, ça marche d’habitude avec KDE ^^.

Petit détail rigolo, les contours de fenêtres mis par défaut font très « windows 8″ , on est presque pas dépaysé. XFCE est très léger et cela se ressent ! Il y a une différence de vitesse entre mageia KDE et Handy linux. Avec mon SSD , c’est hyper rapide ! C’est tellement léger que s’en est presque dommage de ne pas avoir un truc plus lourd pour faire travailler mon disque. ^^

Le gestionnaire de fichiers est simple, rapide. Aperçu des fichiers sans se prendre le choux. Thunar ressemble beaucoup au gestionnaire de gnome 2, époque bénie sous ubuntu.

 

Le seul gros reproche que l’on pourrait faire, c’est qu’au contraire de mageia , il n’y a pas d’installation automatique du pilote graphique propriétaire. Pour cela , il faudra , comme notre président, sortir votre boite a outil. Il y a un PDF sur le site de cyrille , mais la méthode n’a pas marché avec mon modèle de carte de merde. (nvidia gt320) En suivant celle du wiki debian , tout a fonctionné. Si l’aventure vous tente, c’est ici.

Au niveau des versions de logiciels, gimp est en 2.8.2 et inkscape en 0.48.3. J’ai pu compiler la 0.48.4 en suivent une méthode pour ubuntu . De là a dire quelle différence entre les deux versions… Chromium est le navigateur par défaut, c’est aussi une découverte vu que je suis habituellement sous firefox. C’est rapide , simple. La lecture des musiques se lancent a la vitesse de la lumière sous VLC, ce n’est pas pour déplaire car je déteste les usines a gaz du type Amarok.

Flash est fonctionnel dès le début , rien a faire ! Les vidéos (m4v , avi etc) se lancent sous VLC sans problème. Avec mageia 4 (+ driver nvidia), il se produit des saccades sur toutes mes vidéos HD, franchement pénible. Le problème est quasiment disparu avec handy linux (+ driver nvidia). Windows 8 reste un petit poil plus fluide a ce niveau.

L’aide aux débutants est très présente. Fichiers d’aide en PDF dans le dossier documents ,  lien d’aide dans le répertoire medias. Bravo !

Pour celui qui veut se lancer sous linux avec un base de logiciels solide mais sans la prise de choux, handy linux est un vraiment un très bon choix. C’est rapide et plus léger d’une kubuntu et tout marche dès le départ. (flash, son, vidéo).

Compiler Inkscape (devel) sous mageia 4 64 bits

Voici la marche a suivre pour compiler inkscape sur votre toute nouvelle mageia 4, afin de pouvoir tester les nouveautées en avant première !

J’ai eu par le passé quelques soucis lors de l’installation du paquet gcc-c++, donc installez le en manuel depuis le « ccm » pour être sûr de ne pas vous retrouver avec une version 32 bits.

Pour les autres paquets nécessaires , collez cette comande en mode super utilisateur.  (tapez su puis entrée, tapez votre mot de passe administrateur)

Installation des paquets nécessaires :

urpmi lib64lcms-devel lib64png-devel lib64xslt-devel lib64boost-devel lib64popt-devel lib64gsl-devel lib64gc-devel lib64freetype6-devel lib64xft-devel autoconf make lib64gtkmm2.4-devel lib64gtkmm2.4-static-devel autoconf intltool bzr gettext automake libtool

Pour télécharger les dernières sources , c’est avec cette commande et le programme « bzr ».

bzr branch lp:inkscape

Un dossier inkscape est automatiquement créé dans dossier « Home ». Allez dedans, toujours avec votre terminal:   (cd inkscape)

./autogen.sh

./configure –prefix=/opt/inkscape-devel (c’est le dossier où il sera installé , rien ne vous empèche de le changer)

Si il y a un bloquage , essayez de passer en mode super utilisateur. Un bug peut être lié a mageia…

Pour finir :

make

Il faudra un peu patience pour compiler votre logiciel. Une fois la compilation terminée, il faut lancer l’installation avec la commande qui suit :

make install (en mode super utilisateur)

Il ne vous reste plus qu’a créer un lien sur votre bureau kde, par exemple : :mrgreen:

Clic droit / Créer un nouveau / Lien vers une application. Donnez lui un petit nom , une icône et pointez vers le programme /opt/inkscape-devel/bin/inkscape

Bonne compilation ! N’hésitez a poster dans les commentaires si vous rencontrez des problèmes.

Tags: ,